Accueil Anxiété Tout ce qu'il faut savoir sur le chien d'assistance pour l'anxiété

Tout ce qu'il faut savoir sur le chien d'assistance pour l'anxiété

17 mars 2023
Rédigé par Inès

Il est vraiment peu probable qu’une personne n’ait jamais vu ou entendu parler d’un chien guide qui accompagne les personnes atteintes de surdité, de cécité ou d’autres troubles visuels ou auditifs. Cependant, beaucoup de gens ne savent pas qu’il existe des chiens d’assistance destinés à aider les sujets touchés par des pathologies psychiatriques. Dans cet article, nous allons nous intéresser à ces animaux qui jouent un rôle thérapeutique auprès des individus souffrant d’anxiété.

Qu'est-ce qu'un chien d'assistance pour l'anxiété ?

Le chien d’assistance contribue clairement à améliorer la qualité de vie de son maître. Il est important de le différencier du chien guide ou du chien de soutien émotionnel. La principale distinction vient du fait que celui-ci suit une formation qui lui est tout à fait spécifique.

Il faut savoir que l’utilisation du terme « assistance », renvoie au fait que ces compagnons à 4 pattes offrent un service d’accompagnement aux personnes manifestant des symptômes psychologiques qui affectent significativement leur quotidien. Parmi les pathologies qui sont les plus concernées, nous retrouvons les troubles du spectre autistique et certains troubles anxieux.

Parmi les principales caractéristiques de ces animaux thérapeutes, nous retrouvons une très grande intelligence et une curiosité naturelle. Ce sont ces deux paramètres qui vont leur permettre d’acquérir rapidement la formation qui leur sera dispensée. Il faut également qu’ils soient dotés d’une forte sensibilité. Des études, comme celle de Pongrácz et ses collaborateurs (2021), ont démontré que ces chiens sont capables d’adopter instinctivement les bons gestes face à leurs propriétaires, et ce, même si ces derniers ne leur ont pas été enseignés. La sociabilité est un autre critère essentiel. Sans cela, ils ne seraient pas assez ouverts et en alerte face à l’état de la personne qu’ils assistent. Parallèlement, ils doivent avoir assez de contrôle sur eux-mêmes pour ne pas se laisser influencer par l’environnement et leurs émotions au détriment de l’état de leurs maîtres.

Les différents types de troubles de l'anxiété pouvant être aidés par un chien d'assistance

Selon la direction des recherches de l’Association des Anciens Combattants du Canada (2019) : « Les chiens d'assistance dressés pour ressentir l'anxiété contribuent à donner à leur maître un sentiment de sécurité, à créer chez lui un sentiment de relâchement et à favoriser sa socialisation. ». D’ailleurs, ce n’est pas pour rien que les professionnels de la santé mentale prescrivent, de plus en plus, la thérapie canine aux patients anxieux. D’ailleurs, si cette dernière peut se révéler très utile aux sujets souffrant de divers types d’angoisses, elle est surtout adaptée aux personnes atteintes des affections suivantes :

  • Etat de stress post-traumatique (ESPT) : il s’agit d’une pathologie anxieuse sévère qui apparaît suite à un choc ou à une expérience traumatisante. La symptomatologie faite de réminiscence, d’hypervigilance et d’évitement va affecter la vie professionnelle, sociale et personnelle de celui qui en souffre.
  • Trouble panique : c’est un trouble anxieux très handicapant, car le sujet vit dans l’inquiétude permanente de l’avènement d’une attaque de panique. Cette dernière est généralement fréquente et le pousse à se refermer sur lui-même et à éviter les situations qui déclenchent ses angoisses.

À lire : Le trouble panique : définition, causes et traitements

  • Anxiété généralisée (TAG) : dans ce cas, la personne est sujette à une anxiété permanente et excessive qu’elle n’arrive pas à contrôler. Cette dernière concerne divers évènements et situations du quotidien. Elle rend l’individu fébrile, irritable et très tendu. Il pourra même développer des troubles somatiques à force d’avoir continuellement son organisme en état de tension.
  • Anxiété sociale : il s’agit d’une peur liée aux situations sociales. Le sujet est effrayé par la perspective d’être en interaction avec les autres et par le jugement d’autrui. Il est préoccupé par l’idée d’être observé et évalué.

À lire également : L'anxiété sociale : définition, cause et traitements

Les bienfaits d'un chien d'assistance pour l'anxiété

De nombreuses études et expérimentations scientifiques se sont penchées sur les avantages des chiens d’assistance pour contrer l’anxiété. Les résultats ont démontré plusieurs bienfaits :

  • Une réduction de l'anxiété : la diminution de l’anxiété est attestée par de nombreux témoignages et par l’étude pilote réalisée par l’Association des Combattants du Canada. Cette dernière atteste également que les sujets souffrant d’un état de stress post-traumatique font moins de cauchemars et sont légèrement plus actifs depuis qu’ils sont accompagnés par l’animal.
  • Amélioration de la qualité de vie : l’Institut National d’Excellence en Santé et en Services Sociaux (2019) confirme que cette thérapie canine réduit les symptômes de reviviscence, d’évitement et d’hypervigilance. Cela a pour conséquence de favoriser les relations familiales et sociales chez les personnes souffrent d’ESPT. Ces dernières reprennent également leurs activités quotidiennes hors de leurs domiciles.
  • Renforcement de la confiance en soi : selon Pellerin (2020), la littérature scientifique révèle que ces chiens d’assistance ont un impact positif sur l’estime de soi des personnes qu’ils accompagnent. Cela rend ces dernières moins angoissées par les situations qu’elles jugent menaçantes et par l’environnement extérieur.
  • Naissance d’un sentiment de sécurité : les propriétaires anxieux des chiens d’assistance psychologique se sentent rassurés. Cela est la conséquence de la présence de l’animal, de sa capacité à détecter leur état et à les prévenir dès les premiers signes d’alerte. Tout ceci les aide à se distraire des angoisses et à prendre du recul par rapport aux situations perçues comme anxiogènes et leur confère une sécurité interne sur le long terme.

Comment former un chien d'assistance pour l'anxiété ?

Un chien lambda se transforme en un animal d’assistance pour les personnes anxieuses, en plusieurs étapes. Celles-ci sont clairement développées par l’association Psy’chien. Elles reposent essentiellement sur des techniques de renforcement positif.

La première d’entre elles, consiste bien sûr en la vérification du fait que ce futur compagnon est apte à revêtir la casquette d’un accompagnateur de choix pour ceux qui sont touchés par une pathologie psychiatrique. Le dresseur spécialisé évaluera alors si ce dernier remplit les critères énoncés en début d’article (sociabilité, curiosité, intelligence, sensibilité…).

Une fois tout cela avéré, le chien sera emmené dans des lieux publics, où il est généralement autorisé. Cela lui permettra de s’habituer aux extérieurs. Dans ces endroits, il devra apprendre la socialisation de base qui passe par l’obéissance et par l’élimination des comportements inadaptés.

Lorsqu’il aura acquis ces compétences, il pourra alors accéder à la troisième étape, celle de la socialisation avancée. À ce stade, le chien portera un dossard indiquant qu’il est en formation et cela lui permettra d’accéder à des lieux où les animaux de son espèce ne sont normalement pas tolérés. Il devra alors s’habituer aux nouveaux cadres et s’adapter aux distractions et aux stimulations qui y règnent.

Quand il sera parfaitement socialisé, il suivra enfin une éducation spécialisée parfaitement adaptée aux besoins de son maître. Le programme éducatif devra être mis en place par divers spécialistes. Il peut intégrer des moniteurs spécialisés, des vétérinaires et des professionnels de la santé mentale.

À la fin de tout ce parcours, le chien d’assistance pour anxiété devra être capable de :

  • Percevoir les premiers signes d’anxiété de son maître : il faut savoir que ces canidés peuvent repérer le stress à travers leur système olfactif. Ils sont également capables à cerner l’anxiété à travers l’haleine et l’odeur de la transpiration. Ils sont aussi capables de repérer l’augmentation du rythme respiratoire de leur propriétaire et d’analyser sa gestuelle.
  • Distraire la personne anxieuse : dès qu’il flairera les signes de stress, le chien devra agir rapidement pour détourner l’attention de son propriétaire de ses symptômes ainsi que des pensées négatives et angoissantes qui le submergent.
  • Bien réagir face à une attaque de panique : en fin de formation, le chien aura les compétences nécessaires pour sécuriser son maître et pour guider l’entourage afin qu’il réponde convenablement aux besoins de ce dernier.

Comment obtenir un chien d'assistance pour l'anxiété ?

Une fois le chien d’assistance conseillé par un psychologue ou un psychiatre, le patient aura trois solutions pour en acquérir un. Il pourra en adopter un auprès d’un organisme ou d’une association qui offre ce type de prestation. Elles sont malheureusement encore rares. Il existe, par ailleurs, diverses organisations qui vendent ces animaux préalablement dressés. Cette option peut être spécialement onéreuse. Il faut également savoir qu’il existe un bon nombre d’arnaques. Il n’est effectivement pas impossible que le sujet anxieux se retrouve finalement avec un animal qui ne saura pas du tout l’accompagner en vue de l’aider à réduire et à gérer ses angoisses.

Enfin, il faut noter qu’il existe une troisième option. En effet, si la personne possède déjà un animal de compagnie, il suffirait alors d’entraîner celui-ci dans le but de le former à l’assistance psychologique.

Quelle que soit l’option choisie, voici quelques programmes qui proposent des chiens aidant à contrer l’anxiété ou des prestations de formation pour votre animal :

  • Anxiochien : c’est une association de chien d’assistance psychiatrique
  • Canidea : il s’agit de la confédération nationale des organisations de chiens d’assistance et d’aide aux personnes
  • Psy’chien : d’origine canadienne, cette association est basée en France. Elle est spécialisée dans les chiens d’assistance polyvalents, psychiatriques ou pour vétérans.

Comment entretenir la santé mentale de votre chien d'assistance pour l'anxiété ?

Lors de la formation du chien d’assistance, les bons programmes se chargent également d’initier le propriétaire de l’animal à bien s’occuper de son compagnon. Ils lui apprennent les gestes nécessaires à son bien-être physique, mais également mental.

Parmi les pratiques qui sont généralement inculquées, il y a bien sûr le toilettage et la veille à la bonne hygiène dentaire du canidé. Coppola et ses collaborateurs, cités par Asensio (2019), recommandent vivement le contact positif avec le chien. Ces gestes ont pour propriétés de réduire le stress de l’animal.

Ainsi, parmi les astuces pour améliorer l’état psychologique de ce dernier, il y a :

  • Les soins de santé réguliers
  • Les interactions positives comme les jeux, les caresses et les promenades
  • Le fait de faire faire au chien des activités de stimulation mentale, comme le puppy yoga
  • L’évitement du blocage ou de la répression des comportements naturels et spécifiques à l’espèce de l’animal.

Conclusion

Cela fait longtemps que les bienfaits des animaux de compagnie sur la psychologie de leur maître sont avérés. Pour optimiser encore plus ces avantages, les spécialistes forment des chiens à l’accompagnement des personnes souffrant de troubles anxieux. Ces chiens d’assistance aident à la réduction des niveaux d’anxiété et à la récupération d’une meilleure qualité de vie chez les sujets souffrant de ESPT, de TAG, d’attaques de panique ou d’anxiété sociale. Ils sont formés sur plusieurs étapes et sont disponibles à la vente ou à l’adoption. Pour que ces canidés restent efficaces et pour leur démontrer un minimum de reconnaissance, il est capital de veiller à leur bien-être physique et mental.

Les auteurs de cet article :
Inès
Inès, Psychologue Clinicienne
crossmenu linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram