Accueil Stress Comment calmer les douleurs d’estomac provoquées par le stress ?

Comment calmer les douleurs d’estomac provoquées par le stress ?

30 mai 2022
Rédigé par Inès

Le stress est une réaction physiologique qui peut parfois devenir nocive pour l’organisme. En plus de l’état psychologique où il va placer le sujet, il va se manifester via divers symptômes qui peuvent se révéler très gênants au quotidien. Quand il s’attaque à la sphère gastro-intestinale, il va aggraver ou provoquer l’apparition de brûlures d’estomac, remontées acides, ballonnements, diarrhée…

S’il est possible de soigner, même naturellement, chacune de ses manifestations, il faut être conscient que la seule solution pour se débarrasser à long terme de tous ces désagréments serait d’éradiquer leur source : le stress prolongé.

Pourquoi le stress engendre-t-il des douleurs atroces à l’estomac ?

De nombreuses études, dont celle de Mayer (2000), ont établi un lien entre les événements de vie anxiogènes et l’apparition ou l’aggravation des douleurs d’estomac, du reflux ou carrément des ulcères.

Relation entre stress et estomac

La professeur Francisca Joly Gomez et Giulia Enders ont un point en commun. Ces deux passionnées de gastro-entérologie ont publié des livres qui ont eu un succès fou. « L’intestin, notre deuxième cerveau » et « Le charme discret des intestins » ont effectivement été fortement appréciés par les lecteurs pour les révélations scientifiques qu’ils délivrent sur le rôle capital joué par l’ensemble de l’appareil digestif. Ce dernier s’est révélé être en totale interaction avec notre système nerveux central et nos états mentaux. Ainsi, le stress va affecter l’œsophage, l’estomac et les parois intestinales et ceux-ci pourront à leur tour régir en augmentant encore plus l’intensité des angoisses. En effet, ces organes sont équipés d’un véritable système nerveux (SNE), à peine plus petit que le SNC.

Action du stress sur l’estomac et ses algies

Le stress crée de nombreuses contractions musculaires voire des spasmes. Ces derniers peuvent toucher l’ensemble des parois digestives et modifier, donc, sa motilité. Cela générera la sécrétion excessive de certains fluides créant un certain inconfort.

Par ailleurs, l’action des angoisses sur l’hypothalamus, l’hypophyse et les glandes surrénales va provoquer la sécrétion de cortisol qui, à forte dose, aura un effet inflammatoire et pourrait causer des douleurs d’estomac.

Rappelons aussi que les sujets angoissés mangent mal et parfois à un rythme décalé. Cela est dû à une modification de l’appétit causée par le manque du sommeil et la perturbation de l’horloge biologique. Tout ceci peut aussi causer des maux au ventre.

Enfin, il est important de noter que la perception de douleur, elle-même, est toute relative. Selon Wanquet-Thibault (2015), le ressenti de cette dernière varie selon l’intensité du stress. Plus une personne est angoissée, plus elle aura l’impression d’avoir mal.

5 effets néfastes du stress sur l’appareil digestif

Le stress va agir sur les divers composants du système digestif et générer des douleurs et une gêne qui peuvent altérer la qualité de vie de la personne angoissée.

Les brûlures d’estomac et remontées acides

La modification du tonus du sphincter inférieur de l’œsophage va avoir deux conséquences. D’un côté, elle va augmenter la production de fluides acides qui donnent une sensation de brûlure, et de l’autre elle facilitera leur remontée. Si cela constitue une réaction physiologique normale quand ça arrive ponctuellement, en cas de stress chronique, cela peut se transformer en une véritable pathologie : le reflux gastro-œsophagien. Dans la littérature scientifique, les personnes souffrant de cette maladie attestent du rôle des angoisses dans l’aggravation des symptômes (Mayer, 2000).

Les repas trop gras ou trop copieux, les plats épicés, l’alcool, la caféine et le tabac sont alors à éviter pour réduire l’inconfort. Il faut aussi éviter la position allongée durant la phase de la digestion.

Les nausées

Les nausées sont générées par une partie de la formation réticulaire du bulbe qu’on appelle le centre du vomissement. Ce dernier peut être activé suite à de fortes émotions comme le stress intense. Par ailleurs, lorsque celui-ci est prolongé, il va générer une surproduction de cortisol qui va être capté par le tractus digestif et donner lieu à des envies de vomir. (Rizzi, 2016).

Pour éviter cela, il est possible de prendre des antiémétiques et d’adopter certaines mesures hygiéno-diététiques. Il faudrait alors éviter les aliments trop gras et l’alcool. Il est recommandé aussi de boire de l’eau ou des infusions de camomille par petites quantités, et ce, en dehors des repas.

La sensation d’estomac noué

Le stress agit sur les systèmes : nerveux, endocrinien et digestif. En cas de confrontation avec une situation hautement anxiogène ou lors de l’instauration de pressions quotidiennes, on pourra observer des spasmes nerveux qui touchent divers organes. La sensation d’estomac noué peut être causée par des crampes intestinales. Elle est très désagréable, plie la personne en deux et l’empêche de gérer normalement son quotidien.

Pour gérer cet inconfort, il est recommandé d’adopter une respiration abdominale et de faire une petite marche ou une activité relaxante.

Les diarrhées

Face à un évènement stressant, le corps réagit en accélérant le passage des aliments dans les intestins. Cela provoque souvent des diarrhées aiguës. Cependant, ces dernières peuvent, devenir quotidiennes et s’accompagner parfois de douleur. Cela affaiblira l’organisme à long terme car il y aura une mauvaise absorption des nutriments. Par ailleurs, cela pourrait aussi être expliqué par l’installation d’un syndrome du côlon irritable. Une consultation chez un gastro-entérologue est alors fortement recommandée pour poser un diagnostic, recevoir un traitement et adopter une bonne hygiène de vie ainsi qu’un régime alimentaire adapté.

Les ballonnements abdominaux

Le stress provoque une modification de diverses fonctions vitales. La respiration, va alors s’accélérer et cela se traduira par une inhalation d’un excès de gaz pouvant provoquer de l’aérophagie. D’ailleurs, cette dernière se traduit du latin comme le fait de manger de l’air. Il faut savoir que c’est ce que font les personnes angoissées qui vont prendre l’habitude de consommer leurs repas rapidement, et ce, sans une bonne mastication. (Cessot et ses collaborateurs, 2017).

Pour lutter contre ces ballonnements, il est conseillé de réduire la consommation de graisse et d’aliments riches en FODMAPs. Il est aussi recommandé d’éviter les vêtements trop serrés et le chewing-gum.

Soigner le stress : le meilleur moyen de soulager le mal de l'estomac

Jusque-là, nous avons expliqué l’impact du stress sur le système digestif et donné quelques conseils pour éviter ou combattre certaines manifestations. Cependant, il est primordial de comprendre que ces traitements symptomatiques ne seront d’aucune efficacité à long terme. En effet, tant que la raison de l’apparition des symptômes n’est pas elle-même traitée, les symptômes reviendront.

Le stress est ce mal du siècle qui n’a pas pour réputation de guérir tout seul. Il se peut que les douleurs à l’estomac partent définitivement, mais l’état psychique continuera à sévir. Et tant qu’il sera présent et que la personne ne le gère pas adéquatement, il entraînera, selon les tenants de la théorie psychosomatique, d’autres conséquences sur le bien-être et la santé de l’individu. Eczéma, urticaire ou acné viendront alors signaler que le corps est à fleur de peau et qu’il devient urgent de réagir.

Il est donc capital d’apprendre à bien appréhender le stress et à développer des stratégies pour sortir de son emprise. Pour cela, les psychothérapies peuvent être d’une grande aide. Les médicaments peuvent aussi être envisagés si un psychiatre le juge nécessaire. Mais il est également tout à fait possible de se prendre en charge soi-même. Pour cela, il existe de nombreuses techniques naturelles qui peuvent aider à atteindre la zénitude.

Conclusion

Le stress et l’appareil digestif, ce deuxième cerveau, interagissent continuellement et impactent le bien-être de la personne au quotidien. Il est possible de lutter efficacement contre des symptômes tels que les brûlures de l’estomac ou les ballonnements. Cependant, en l’absence de traitement du stress, les manifestations peuvent s’inscrire dans la durée, affaiblir l’organisme et engendrer des pathologies plus graves. Pour remédier efficacement aux angoisses, il est possible de recourir à l’homéopathie ou aux huiles essentielles.

Les auteurs de cet article :
Inès
Inès, Psychologue Clinicienne
crossmenu linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram