Accueil Stress Extrasystole et stress : comprendre les liens et trouver des solutions

Extrasystole et stress : comprendre les liens et trouver des solutions

15 avril 2024
Rédigé par Inès Mouldi
Vérifié par Inès Mouldi

Au cœur des préoccupations des cardiologues, le stress est devenu un des principaux facteurs psychosociaux associés aux pathologies cardio-vasculaires. Ses conséquences, à priori bénignes, peuvent se compliquer avec sa persistance dans le temps. Nous nous penchons aujourd’hui sur la capacité de cette tension psychique à influencer le rythme cardiaque et sur son rôle dans la survenue des extrasystoles.

Qu'est-ce qu'une extrasystole et quel est son lien avec le stress ?

L'incidence fréquente des extrasystoles dans la population générale souligne leur caractère généralement anodin de ce symptôme. Nous explorons aujourd’hui son lien irrévocable avec le stress.

Définition de l'extrasystole

La systole est la phase de contraction du cœur, tandis que l'extrasystole représente un battement supplémentaire en dehors du rythme cardiaque normal. Cette anomalie résulte du fait que le myocarde se contracte parfois prématurément.

Bien que cette manifestation soit peu perceptible, le sujet peut ressentir une gêne physique. Cela est dû, en général, à la reprise du rythme régulier d’une manière plus forte qu’à l’accoutumée.

Selon la Société Française de Cardiologie, il existe deux types d'extrasystoles. Il y a les ventriculaires et les supraventriculaires. Elles sont considérées comme bénignes et elles peuvent toucher un cœur parfaitement sain. Cependant, les extrasystoles ventriculaires dissimulent, quelques fois, un trouble cardiaque plus profond.

Effets physiologiques du stress sur le cœur et les battements cardiaques

Le stress agit sur l’ensemble de l’organisme. Lorsqu’il induit des symptômes cardiaques tels que les extrasystoles, cela est généralement dû aux mécanismes physiologiques suivants :

  • Une tension musculaire accrue : lorsque le système nerveux sympathique est activé, une quantité excessive d'adrénaline est libérée. Cela provoque une contraction significative d’une grande partie de la musculature et le muscle du myocarde ne sera pas épargné.
  • Une modification de l’amplitude de l’onde T : selon Gray et ses collaborateurs (2007), le stress entraîne des alternances d'ondes T. Cela se produit via une action  sur la repolarisation ventriculaire, ce processus durant lequel les cellules cardiaques récupèrent leur charge électrique suite à une contraction. Cet impact peut générer une perturbation du rythme cardiaque qui se manifeste par l'apparition d'une extrasystole.

Facteurs de stress pouvant déclencher des extrasystoles

Les déclencheurs des extrasystoles liées au stress sont diversifiés.

Les soucis professionnels, tels que le harcèlement, le manque de reconnaissance et la surcharge de travail, représentent des facteurs majeurs. Les interactions sociales négatives, comme les problèmes conjugaux, les conflits avec les voisins et le manque d’empathie des proches jouent également un rôle significatif. Nous pouvons aussi citer les préoccupations financières, qu'elles découlent de dettes non réglées ou d'importantes dépenses imprévues. Parfois, ce sont des phénomènes naturels, comme les tremblements de terre et les tsunamis, qui exercent une lourde pression sur l'individu.

En somme, il est complexe de cerner toutes les causes sous-jacentes, et ce, en raison du fait que leurs répercussions dépendent largement de la sensibilité de chacun et de sa capacité à faire face aux événements. Cependant, il est essentiel de noter que les extrasystoles peuvent elles-mêmes générer et aggraver le stress, contribuant ainsi à alimenter un cercle vicieux.

Autres facteurs contribuant à l’apparition des extrasystoles

Un risque accru d’arythmie est induit par le stress, mais également par les affects dépressifs et par certaines émotions négatives intenses et soudaines, selon des chercheurs comme Johnson et ses collaborateurs (2014). Ces derniers citent, entre autres, la colère et l’hostilité.

En outre, il y a des études qui ont révélé que la fièvre, un effort physique très important, la fatigue, la consommation excessive de café, d’alcool ou de drogues peuvent aussi amplifier les arythmies cardiaques.

Par ailleurs, le corps médical évoque le rôle de traitements médicamenteux, tels que les médicaments digitaliques ou les pseudo-éphédrines, dans l’apparition du battement du cœur supplémentaire.

Enfin, les maladies digestives ou de la thyroïde ainsi que les pathologies respiratoires chroniques comptent également parmi les facteurs de développement de ces manifestations.

Qu'est-ce qu'une extrasystole et quel est son lien avec le stress ?

Comment réduire les extrasystoles liées au stress ?

Un changement dans le mode de vie, ainsi que l’utilisation régulière de méthodes douces permettent de prévenir ou de venir à bout des extrasystoles et de retrouver le bien-être.

Techniques de gestion du stress pour réduire les épisodes d'extrasystole

Nombreuses sont les méthodes qui permettent de se relaxer et de gérer son stress. Facile à adopter, elles dissipent les tensions physiques et mentales et aident à prendre du recul par rapport à ses perceptions corporelles et à ses pensées négatives.

  • La respiration profonde : capacité naturelle perdue avec l’âge, il faut s’y entraîner  pour qu’elle redevienne systématique. Au départ, il est normal que le sujet qui se remplit complétement l’abdomen d’air se mette tousser. Il doit ensuite marquer une petite pause puis expirer profondément. Refaire cela plusieurs fois, chaque soir, apaise l’esprit et régule la majorité des fonctions du corps, dont le rythme cardiaque.
  • L’autohypnose : la personne doit être installée dans un coin calme et elle devra se mettre dans une position confortable. Elle doit commencer par la respiration profonde puis enchaîner par des autosuggestions induisant un état de relaxation intense propice à la réduction du stress.
  • Le Yoga : il a été scientifiquement démontré que cette pratique permet de réduire les extrasystoles auriculaires et qu’elle a un effet positif sur la santé cardiaque.

La cohérence cardiaque pour diminuer le stress et les palpitations

La technique de cohérence cardiaque peut être très intéressante pour les personnes souffrant d’extrasystoles dues au stress. Elle abaisse, en effet, le niveau de cortisol (hormone du stress), active la sécrétion de l’ocytocine (hormone du bonheur) et elle prévient l’anxiété via son rôle dans la production de la sérotonine et de la dopamine.

Cette approche repose sur le principe selon lequel le contrôle de la respiration a des conséquences sur la fréquence cardiaque. La méthode implique des exercices respiratoires qui doivent être réalisés trois fois par jour. Pendant ces séances de 3 à 5 minutes, il suffit de diminuer progressivement le rythme respiratoire jusqu’à atteindre 6 respirations par minute.

Conseils pour adopter un mode de vie sain et réduire le risque d'extrasystoles

Afin de maintenir son cœur en bonne santé et de diminuer son niveau de stress, il est recommandé d’avoir un mode de vie sain.

Cela passe essentiellement par une alimentation équilibrée riche en nutriments, vitamines et oméga-3. Il est aussi impératif de profiter d’un sommeil de qualité et que ce dernier dépasse les 7 heures par nuit.  Le tabagisme est à proscrire, et il est vivement conseillé de réduire la consommation de café et d’autres excitants pour rester serein.

Une activité physique régulière, d'une durée quotidienne de 30 minutes, est également essentielle. Il est d’ailleurs important de privilégier des exercices modérés. Enfin, une gestion efficace du temps et une séparation claire entre la vie personnelle et professionnelle sont cruciales pour le bien-être global.

Quand consulter un professionnel pour des extrasystoles liées au stress ?

Bien que les extrasystoles soient généralement considérées comme inoffensives, il est parfois crucial d'éliminer toute incertitude en consultant un cardiologue afin de garantir le bon fonctionnement du système cardiaque.

Symptômes nécessitant une consultation médicale

Dans le cas d’une salve d’extrasystoles, si les battements supplémentaires du coeur sont fréquents et/ou s’ils génèrent une gêne physique, il est capital de consulter rapidement son médecin traitant ou un cardiologue.

En effet, ces manifestations pourraient ne pas être uniquement liées au stress. Elles sont parfois le signe de pathologies cardiaques telles qu’une anomalie congénitale, une maladie coronarienne, un dysfonctionnement des valves du cœur…

Elles peuvent également compter parmi les symptômes d’une hypothyroïdie, d’une pathologie respiratoire ou pulmonaire, d’une hernie hiatale… Elles sont quelques fois dues à un dosage anormal du potassium sanguin (Vidal, 2022).

Examens médicaux pouvant être réalisés pour évaluer les extrasystoles

Équipé de son stéthoscope, le médecin peut parfois détecter les extrasystoles. Cependant, cela ne constitue généralement pas un critère suffisant pour établir un diagnostic. Il complètera sûrement son évaluation par le biais d'un ou de plusieurs des examens suivants :

  • L’électrocardiogramme (ECG) : c’est le moyen le plus simple, mais le résultat n’est pas toujours garanti. En effet, il se peut qu’il n’y ait aucune extrasystole au cours de l’examen.
  • L’Holter :  il s’agit d’une sorte d’ECG portatif. Le sujet y sera connecté via des électrodes et il devra le garder durant 24 heures afin de suivre de près son rythme cardiaque.
  • L’épreuve d’effort : c’est un examen un peu plus poussé que l’ECG. Le patient pédale un vélo durant ce test clinique. Cela permet au praticien de vérifier s’il y a une arythmie au moment de l’accélération de la fréquence cardiaque.
  • Une échographie cardiaque :  elle peut être recommandée pour vérifier qu’il n’y a pas de cardiopathie à l’origine des extrasystoles.

Traitements disponibles pour gérer les symptômes d'extrasystole

Pour traiter les extrasystoles de nature psychogène, les médecins prescrivent rarement de traitement médicamenteux. Ils préfèrent généralement orienter la personne qui est en souffrance vers un professionnel de la santé mentale pour que ce dernier l’aide à gérer son stress et les manifestations physiques qui en découlent.

Cependant, il se peut que l’examen ou que le profond mal-être du sujet conduise le praticien à lui proposer :

  • Une supplémentation en potassium : elle est communément prescrite après un bilan sanguin.
  • Un béta-bloquant : il limite les troubles du rythme cardiaque et il a en plus pour vocation de réduire l'anxiété.
Quand consulter un professionnel pour des extrasystoles liées au stress ?

Témoignage et conseils pratiques pour vivre avec des extrasystoles liées au stress

Dans cette dernière section, nous partageons le témoignage d’Adrien qui a su apprivoiser son arythmie et son stress. Nous explorerons également diverses stratégies de gestion et de prévention des extrasystoles fonctionnelles. Enfin, nous mettons en lumière les ressources disponibles en France pour apporter un soutien aux personnes affectées par ces manifestations.

Témoignage

« Je me suis toujours promis de partager mon témoignage le jour où je retrouverais la sérénité. Je le fais donc avec plaisir aujourd’hui et j’espère vraiment qu'il pourra aider ceux qui expérimentent l'anxiété de les perturbations du rythme cardiaque.

Depuis mon adolescence, les extrasystoles appariassent de manière intermittente. Elles font partie intégrante de ma vie. J'ai consulté des cardiologues, j’ai subi divers examens, mais rien d'anormal n'a été détecté. Malgré cela, ce n’est qu’au bout de plusieurs années que je suis enfin convaincu que c’est mon état émotionnel qui est à l’origine de ces manifestations. J'ai donc décidé de me prendre en charge pour sortir de ma frustration. J'ai intégré des compléments de magnésium dans ma routine quotidienne après avoir lu sur ses bienfaits pour la santé cardiaque. Cette décision a contribué à réduire la fréquence d’apparition des extrasystoles et a bien atténué leur intensité. Est-ce un effet placebo ? Je ne sais pas ! Mais ce qui est sûr, c’est qu’en les arrêtant alors que je suis dans une période anxiogène, les symptômes reprennent.

En parallèle, j'ai exploré des techniques de gestion du stress pour renforcer mon bien-être affectif. La méditation et la respiration profonde ont été des alliées précieuses dans ma quête de tranquillité intérieure. Ces pratiques m'ont permis d’améliorer significativement ma qualité de vie.

À l'âge de 27 ans, je suis déterminé à explorer de nouveaux moyens naturels pour optimiser mon confort physique et mental. J'espère que mon expérience inspirera d'autres. Courage à tous ceux qui vivent ces expériences épuisantes et déprimantes. Faites confiance aux avis médicaux rassurants, acceptez la réalité et n’hésitez pas à chercher des solutions naturelles pour avancer vers une vie épanouissante. »

Astuces et approches pour faire face aux épisodes d'extrasystole dans la vie quotidienne

En complément des stratégies, précédemment évoquées visant à atténuer le stress et à gérer de manière efficace les extrasystoles, plusieurs autres astuces peuvent être envisagées pour apporter un réel soulagement aux individus souffrant d'angoisse

  • Les cures de magnésium : le Docteur Setbon préconise une supplémentation de 300 m par jour, et ce, durant 2 à 3 semaines afin de bénéficier des vertus sédatives du magnésium et de sa capacité à réguler le rythme cardiaque.
  • L’homéopathie : selon le psychanalyste et homéopathe, Antoine Demonceaux, il est conseillé de prendre 5 granules de Gelsemium 15CH et d’Ignatia 15CH quotidiennement, matin et soir. Il est possible de compléter ce traitement par une dose hebdomadaire de Pulsatilla 15CH pour retrouver la sérénité.
  • La phytothérapie :  l’aubépine, la valériane, la mélisse et le houblon comptent parmi les plantes les plus efficaces pour apaiser les tensions et  stabiliser le rythme cardiaque.

Ressources et communautés en ligne offrant du soutien et des conseils

Parallèlement aux consultations chez les psychologues et autres psychiatres, d’autres options s’offrent aux français en quête de soutien psychologique. Nous pouvons citer :

  • Les sites d’information spécialisés comme Calmement.com.
  • Les vidéos en ligne initiant aux techniques de relaxation, proposées par de professionnels diplômés.
  • Les forums en ligne : il en existe plusieurs qui se sont construits une belle réputation grâce à leur efficacité. Parfaitement modérés, ils proposent un cadre confidentiel et bienveillant aux internautes.
  • Les plateformes des associations : Croix-Rouge Écoute, Les transmetteurs-SOS Crise, l'Association française de thérapie comportementale et cognitive (AFTCC)…

Conclusion

Les mécanismes physiologiques du stress, tels que la libération d'adrénaline et les modifications de l’amplitude de l'onde T, participent à l’émergence des extrasystoles, ces arythmies cardiaques généralement bénignes. Les techniques de gestion du stress, comme la respiration profonde, l'autohypnose et le yoga ainsi que la méthode de la cohérence cardiaque permettent de réduire ces conséquences physiques des angoisses. Un mode de vie sain, une supplémentation en magnésium, le recours à la phytothérapie et à l’homéopathie sont également conseillés. Cependant, en cas de persistance des symptômes, une consultation en cardiologie serait prudente pour exclure d'éventuelles cardiopathies sous-jacentes.

Extrasystole et stress : comprendre les liens et trouver des solutions
Les auteurs de cet article :
Inès Mouldi
Inès Mouldi, Psychologue Clinicienne
Inès Mouldi
Inès Mouldi, Psychologue Clinicienne
Articles connexes
crossmenu linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram