Accueil Stress Stress Chronique: définition, causes et traitements

Stress Chronique: définition, causes et traitements

30 mai 2022
Rédigé par Inès

Si le stress ponctuel est une réaction saine qui protège l’organisme face à une situation perçue comme dangereuse, il peut aussi devenir délétère pour la santé. En effet, si l’exposition aux situations anxiogènes est continuelle, il est fort probable que la personne développe un stress chronique. Ce dernier aura un impact très important sur la qualité de vie de celui qui en souffre. C’est pourquoi, il est capital d’y faire face en employant diverses techniques naturelles. Celles-ci ont montré leur efficacité scientifiquement. Mais si elles ne suffisent pas à apaiser le sujet, il est capital de s’orienter vers un spécialiste.

Stress Chronique : quelles sont ses causes et comment se manifeste-t-il ?

Si les causes du stress chronique vont dépendre des perceptions des individus, ses manifestations, elles, sont bien réelles. Leur prolongement dans le temps va entraîner des maladies, mais peut aussi avoir un effet négatif sur la vie professionnelle, familiale et sociale de l’individu.

Causes du stress chronique

Le stress chronique résulte de l’impression de subir constamment une ou plusieurs menaces. Selon le Centre d’Etudes sur le Stress Humain (CESH), il se manifeste lorsque :

  • L’individu ressent continuellement qu’il n’a pas (ou peu) de contrôle sur la situation qu’il vit.
  • Il sent qu’il n’est pas à l’abri d’un événement imprévu désagréable. Ainsi, il s’attend au pire et pense qu’il ne saura pas y réagir convenablement.
  • Tout cela menace son ego et le pousse à remettre en question ses compétences.

Cela peut être déclenché par diverses situations. Le milieu professionnel trône probablement en haut du podium des environnements les plus anxiogènes avec la surcharge de travail, le manque de reconnaissance, la pression continue des supérieurs… Viennent ensuite les conflits relationnels et les problèmes financiers qui s’étalent dans le temps. Les soucis de santé et l’environnement (catastrophes naturelles, pandémies…) peuvent aussi en être les sources.

Les symptômes du stress chronique

Les symptômes du stress chronique peuvent être d’ordre physique. Une asthénie, des tensions musculaires, des migraines, des troubles digestifs, du sommeil ou de la respiration et des palpitations cardiaques pourront alors être observées.

Les manifestations cognitives prendront la forme d’une instabilité, de difficultés de concentration, d’oublis et d’incapacité à prendre des décisions. Au niveau psychologique, nous noterons de la tristesse, un repli sur soi, de l’hypersensibilité…

Sur le plan comportemental, cet état pourra aussi avoir pour signes des conflits relationnels et un recours à des substances addictives. La personne pense alors, à tort, que ces dernières l’aideront à se sentir mieux.

Les signes qui doivent alerter

Il existe divers signes qui devraient alerter une personne ou son entourage sur l’existence d’un dysfonctionnement psychique comme le stress chronique.

Des angoisses non contrôlées et qui s’étalent dans le temps

Parmi les signes d’alerte, il y a principalement le fait que les angoisses ne quittent pas le sujet depuis un certain temps. Elles peuvent concerner un seul domaine de la vie ou être plus diffuses. Si cela dure depuis des mois, ceci devrait être alarmant. Généralement, l’individu subit son état de manière continue et ses ressources s’affaiblissent de jour en jour, car il n’a plus la force ni physique ni mentale d’affronter les agents stressants et les idées qui le traversent. Il aimerait pouvoir contrôler ses ressentis, mais se trouve dans l’incapacité de le faire malgré sa volonté.

Un état de tension mentale et psychique ingérable

Le sujet se sent psychiquement débordé et toute situation à laquelle il est confronté le rend extrêmement irritable, hostile et désagréable avec son entourage. Il se sent vraiment à bout de nerfs et peut à tout moment entrer dans une colère noire qui n’est aucunement justifiée. Tout cela réduira sa capacité à se relaxer, il sera tendu et ne pourra pas facilement s’abandonner au sommeil. Cela participera à augmenter considérablement la sensation de fatigue physique qu’il ressent généralement dès le réveil.

De nombreuses pathologies non expliquées

Si la personne est sujette à des troubles d’allure somatique et que les investigations médicales ne trouvent pas de causes somatiques. Cela est généralement révélateur d’un stress chronique et prolongé. Ce sujet peut, par exemple, manifester de l’urticaire, cette affection dermatologique inflammatoire aux démangeaisons très dérangeantes. Il peut aussi subir une poussée d’eczéma ou d’acné.

Parmi les autres signes du stress chronique, il y a aussi de nombreuses algies comme les maux d’estomac qui peuvent carrément évoluer en ulcères ainsi que les douleurs cervicales et thoraciques.

Les personnes à risque

Les personnes qui risquent de développer un état de stress chronique sont malheureusement nombreuses. Autant dire même que, de par le fait que le stress est une réaction physiologique normale, une telle affection psychiatrique peut toucher n’importe qui. À condition, bien sûr, que le sujet subisse une confrontation avec un agent qu’il juge hautement stressant ou suite à une pression continuelle et insoutenable.

Les maladies chroniques personnelles ou celles de l’entourage

Le fait d’avoir une maladie déstabilise l’équilibre mental et place le sujet face à des préoccupations qui lui semblaient lointaines. Les individus qui sont encore plus fragiles que les autres sont généralement les seniors qui souffrent de pathologies chroniques. De nombreuses angoisses les rendent très vulnérables et facilement débordés psychiquement.

Il est aussi très important de noter que l’entourage des personnes présentant une affection psychique ou physique souffre lui aussi, très souvent, de stress chronique.

Les personnes ayant un réseau social défaillant ou trop important à leurs yeux

Les personnalités dépendantes et les sujets qui manquent d’autonomie au quotidien font également partie de la population la plus fragile. Cela est généralement dû à leur peur de ne pas trouver le soutien dont elles ont besoin et leur conscience par rapport à leur manque d’indépendance. Paradoxalement, les personnes qui n’ont pas un réseau social sur lequel elles peuvent compter et qui se débrouillent toujours seules sont dans la même situation. Leur charge mentale est tellement importante qu’ils se retrouvent, au bout d’un moment, envahis par les préoccupations et les soucis.

Les femmes enceintes et les adolescents

Il faut aussi savoir que les femmes enceintes et celles qui viennent d’accoucher, sont de par leur nouvelle condition et de par leurs hormones plus facilement sujettes au stress chronique. Pour les mêmes raisons, les adolescents passent également très fréquemment par ce type de perturbation de l’équilibre psychique.

Les personnes subissant un environnement toxique

Qu’il soit au travail ou à la maison, l’environnement toxique devient très rapidement une source de stress prolongé. Ainsi, un partenaire ou un employeur exigeant, une ambiance lourde ou agressive ainsi que des propos dégradants ou humiliants, fragilisent les ressources adaptatives de la personne face aux angoisses.

Consultation et diagnostic de Stress chronique

En plus des signes d’alerte et du fait d’être une personne à risque, il existe d’autres critères qui devraient pousser le sujet à consulter pour comprendre son état et à demander un diagnostic.

Quand consulter ?

Parmi les critères qui devraient entraîner la consultation chez un spécialiste, il y a, selon le DSM, le fait que l’état de la personne occasionne une souffrance cliniquement significative. Cela renvoie au fait que le sujet ressent de la tristesse et de l’incapacité à mener sa vie comme avant. Il se sent prisonnier de sa situation et a une réelle impression que ça le handicape et que ça a des répercussions très négatives, voire néfastes, sur divers domaines de sa vie.

Dans le cas du stress chronique, il se peut que l’individu se sente tellement envahi par les angoisses que cela le coupe de ses amis et de ses proches. Cela peut réduire, parfois, à néant sa vie sociale. Il se peut aussi que les divers symptômes (gastro-intestinaux, cutanés…), qu’il commence à avoir, le rendent malheureux et touchent l’estime qu’il a de lui-même, qui est généralement déjà fragile. Il est aussi possible qu’il se retrouve à ne plus faire les activités qu’il aimait réaliser auparavant. Cela peut avoir diverses raisons : la peur d’être sujet à l’anxiété, le fait qu’il se sente exténué ou la perte de plaisir, vu son incapacité à s’y consacrer mentalement.

Il se peut également que ses troubles de concertation, sa fatigue chronique, sa perte de confiance en ses compétences et sa difficulté à prendre des décisions, lui rendent sa mission au travail difficile, voire ingérable. Petit à petit, il se retrouvera à enchaîner les congés jusqu’à décider de démissionner s’il ne se reprend pas en main rapidement.

Comment s’établit le diagnostic du stress chronique ?

Tous ces soucis et ces conséquences du stress, poussent petit à petit les personnes dans le cabinet du psychiatre. Cependant, il serait plus judicieux d’agir avant que cela n’arrive en adoptant les gestes cités plus haut ou en consultant rapidement.

Le psychologue ou le médecin établira alors un diagnostic en s’appuyant sur divers outils. Observations, entretiens, tests et parfois quelques analyses sanguines sont nécessaires pour éliminer toutes les autres causes somatiques qui pourraient expliquer l’état du patient. Parmi les diagnostics différentiels, il y a la dépression, les troubles obsessionnels compulsifs, l’hypocondrie, l’addiction à une substance…

10 astuces naturelles pour surmonter le stress chronique

Continuellement accaparée par le stress, la personne en perd sa capacité à profiter de la vie. Pour se libérer de cet état, il existe des méthodes naturelles efficaces.

Accepter son état pour comprendre ses émotions

Pris dans la tornade des appréhensions, de doutes et d’angoisses, on en oublie de se recentrer et d’analyser ce qui se passe réellement. L’intelligence émotionnelle est cette aptitude à comprendre ses ressentis et à les réguler. Elle joue un rôle capital dans la prévention et la gestion du stress selon les recherches de Cejudo et ses collaborateurs (2018). Elle favoriserait un renforcement des ressources personnelles qui permettent d’accepter la situation et de la contrôler.

Ne pas s’isoler

L’isolement est un des symptômes du stress chronique. Il est important de se forcer à le combattre quand les angoisses rythment les journées. En effet, la solitude va amplifier les idées négatives. De plus, un évènement perçu comme stressant semblera encore plus terrifiant lorsqu’une personne se trouve seule.

Parler à son entourage

Sartre disait que l’enfer, c’est les autres. Nous n’irons pas dans son sens. Le contact social est salvateur quand un individu est stressé. House (1981) évoquait le soutien émotionnel, informationnel ou d’estime. Ces trois axes permettent à une personne se surmonter son stress. En effet, en discutant avec un proche bienveillant, il y a un recul par rapport aux ressentis, des rappels d’informations qui peuvent corriger les perceptions déformées et un renforcement de la confiance en soi.

Se focaliser sur les activités qui procurent du plaisir

Faire une activité plaisante va générer la sécrétion d’hormones, comme l’endorphine, la dopamine ainsi que la sérotonine, et déclencher ainsi un certain bien-être et modifier l’humeur. Cela va, d’ailleurs, pallier au manque de ces substances dans l’organisme, déficience causée par le stress.

Être tolérant envers soi

Le stress vient souvent d’une exigence accrue envers soi. Les personnes perfectionnistes ont un besoin de contrôle très important et doutent de leurs compétences. Cela les place souvent dans des situations qu’elles jugent très angoissantes. Pour arriver à mieux gérer ces dernières, il est recommandé de se mettre moins de pression et d’accepter ses failles.

Se mettre à la méditation

La médiation est une arme puissante face au stress chronique. Des études scientifiques, menées par Varela et Davidson (2003), ont démontré qu’elle améliorait la plasticité cérébrale et rendait l’individu plus apte à modifier ses perceptions. En changeant l’image qu’il a des situations stressantes, l’individu ne les redoute plus et se sent apaisé.

Dormir suffisamment

Le stress engendre des insomnies et des troubles de l’endormissement. Par ailleurs, si le sommeil est insuffisant en nombre d’heures ou s’il est de mauvaise qualité, cela va aussi générer des angoisses. Ainsi, il s’agit d’un cercle vicieux. Pour se sentir mieux dans sa peau, il est conseillé d’agir sur ce point. La vidéo suivante propose de nombreuses astuces pour dormir mieux et suffisamment.

Faire une activité physique régulière

Selon le psychologue portugais De Matos et ses collaborateurs (2009), de nombreuses recherches ont montré que la sédentarité et l’anxiété étaient corrélées. Elles attestent également que l’activité physique régulière réduit considérablement le niveau du stress chez les participants. En effet, les molécules sécrétées, même grâce à 30 minutes de marche par jour, peuvent aider à retrouver la sérénité.

Utiliser des huiles essentielles anti-stress

Les HE sont un remède naturel et ancestral qui a des vertus prouvées sur les angoisses. Elles permettent de réguler la tension artérielle et le rythme cardiaque, de combattre les insomnies, de lutter contre la prise de poids… Elles agissent donc sur de nombreux symptômes. Il suffira de sélectionner les meilleures huiles essentielles pour lutter contre le stress.

Prendre des compléments alimentaires anti-stress

De nombreuses vitamines, minéraux et autres oligo-éléments participent à réduire le stress. Le magnésium réduit la fatigue et rétablit le fonctionnement nerveux normal. Quant aux vitamines B et C, elles normalisent les fonctions psychiques. Ainsi, leur prise en complément alimentaire peut soulager la personne vivant sous un stress continuel.

Stress Chronique : se faire aider par un spécialiste

Il est important de noter que le stress chronique est souvent pathologique. Il faut donc le soigner convenablement pour éviter des répercussions assez graves comme les maladies cardiovasculaires. Si les astuces proposées plus haut ne suffisent pas, il est impératif de consulter un psychologue, un psychiatre ou une psychothérapeute. Ces spécialistes sauront prendre en charge convenablement la personne en souffrance.

La médication

Après avoir établi l’anamnèse, avoir observé cliniquement le sujet et parfois donné quelques tests à passer, un psychiatre pourra juger si ce dernier a besoin d’un traitement médical pour s’en sortir. Il pourra, alors, prescrire des anxiolytiques, des anti-dépresseurs ou de l’homéopathie pour soigner le stress. Il faudra, ensuite, suivre minutieusement les prescriptions et faire preuve d’observance.

La psychothérapie

Le spécialiste peut recommander d’associer traitements chimiques et thérapie, comme il peut ne conseiller que l’une de ces deux prises en charge.

Il existe la psychanalyse qui est efficace, mais qui met parfois beaucoup de temps avant que la personne qui souffre sente un soulagement. Mais il y a également de nombreuses psychothérapies brèves pour lutter efficacement contre le stress chronique. L’hypnose, la thérapie de l’acceptation et de l’engagement (ACT), la thérapie systémique et la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) en font partie. Cette dernière est spécialement intéressante face aux troubles anxieux. Elle transforme les perceptions et les croyances du sujet et l’aide à prendre du recul par rapport à celles-ci. Elle permet aussi de mieux gérer ses émotions et à s’armer pour affronter les difficultés actuelles ou futures.

Conclusion

Les astuces données aujourd’hui aident à dépasser le stress chronique efficacement, et à long terme. Elles doivent très souvent être utilisées parallèlement à un traitement médicamenteux ou à une prise en charge psychologique. Dans d’autres articles de notre site, qui est une référence en matière de bien-être et de gestion de l’anxiété, nous proposons des techniques qui aident les personnes, qui se trouvent assaillies par les angoisses, à déstresser rapidement.

Les auteurs de cet article :
Inès
Inès, Psychologue Clinicienne
Articles connexes
Rejoignez nos programmes
Obtenez du contenu exclusif et faites partie de la plus grande communauté mondiale de la santé.

crossmenu linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram