Accueil Stress Comprendre et prévenir le stress de l’urticaire

Comprendre et prévenir le stress de l’urticaire

16 mai 2022
Rédigé par Inès

Les liens entre le bien-être mental et la peau sont clairement établis. En effet, dès les premiers mois intra-utérins, l’épiderme et le système nerveux central bénéficient des mêmes tissus. Cela implique que le stress, par exemple, va obligatoirement avoir des conséquences sur la couche superficielle de la peau. Parfois, cela se manifeste par des affections dermatologiques assez dérangeantes comme l’urticaire. Celle-ci touche 20 % des personnes au moins une fois dans leur vie. Il existe, cependant, des moyens simples de la prévenir ou d’éviter son aggravation.

Comment se manifeste l’urticaire du stress ?

L’urticaire est une dermatose inflammatoire qui se manifeste par une éruption de plaques rougeâtres et en relief appelées les papules. Ces dernières s’accompagnent généralement de démangeaisons assez gênantes.

Les différentes formes d’urticaire

L’urticaire peut être déclenchée par diverses causes (frottement, soleil, certains aliments, émotions fortes…) qui ne sont pas toujours facilement identifiables par les spécialistes en dermatologie. Cela peut donner lieu à deux types de cette maladie inflammatoire de la peau :

  • L’urticaire aiguë : elle se déclare par une crise isolée qui disparaît généralement dans les heures ou dans les jours qui suivent son apparition.
  • L’urticaire chronique : elle s’étale dans le temps et dure au minimum 6 semaines. Les plaques et l’envie de se gratter sont parfois associées à de la fièvre et à des douleurs articulaires ou abdominales. La disparition des symptômes peut se faire en quelques mois ou en quelques années.

Quelle urticaire est reliée au stress et quelle est sa symptomatologie ?

En fait, les deux types de pathologies dermatologiques peuvent être causés (ou aggravés) par le stress.

Dans le cas de l’urticaire aiguë, on observera des poussées, le plus souvent nocturnes, et associées à des démangeaisons irrépressibles. Elles ont l’avantage de disparaître généralement, rapidement, et ce, sans le recours à un traitement.

Si la dermatose est plutôt chronique, de type cholinergique, les situations angoissantes vont immédiatement provoquer un rash cutané, généralement situé au niveau de l’abdomen ou du dos. Il sera associé à des céphalées ou à des troubles digestifs. Ces éruptions dureront en moyenne une heure. Il est important de noter, par ailleurs, que ce type d’urticaire peut lui aussi générer de l’anxiété. La personne se trouve alors prise dans un cercle vicieux.

3 Astuces pour éviter l’urticaire du stress

Pour soigner cette dermatose, des traitements médicamenteux comme les antihistaminiques peuvent être prescrits par les dermatologues. Cependant, il existe aussi des moyens préventifs et curatifs simples pour éviter ou pour combattre l’urticaire liée au stress. Il suffira, alors, d’agir directement sur la source des éruptions. Ces méthodes visent donc à apaiser les angoisses et à retrouver la sérénité.

S’organiser pour mieux anticiper la pression

Le stress est généré par l’impression d’être totalement dépassé et de ne pas posséder les ressources nécessaires pour affronter certaines situations. Cela est très souvent dû au fait que les personnes ont du mal à gérer leur temps. Une bonne organisation permet de mieux anticiper les sollicitations de l’environnement. Une réévaluation des priorités et des missions permet d’avancer sereinement au quotidien et de mieux affronter les imprévus. Cela permet de retrouver un certain apaisement et d’éviter de soumettre son corps à des pressions inutiles, face auxquelles, il pourrait se défendre en développant de l’urticaire.

Apprendre à lâcher prise et à se relaxer

De nombreuses recherches scientifiques ont établi le rôle du stress dans la diminution des défenses immunitaires. Cela a pour conséquence, l’apparition de diverses maladies de la peau, dont l’urticaire. Les techniques de méditation ont prouvé leur efficacité pour améliorer l’oxygénation des organes et pour renforcer l’immunité.

Par ailleurs, l’histamine est une des molécules qui favorise les réactions inflammatoires observées dans cette pathologie dermatologique. L’étude menée par Guillet et ses collaborateurs (1999) a démontré que la relaxation, l’hypnose et le lâcher prise pourraient être envisagés comme une alternative pour réduire les taux de cette substance dans l’organisme. Cela diminuerait les risques d’éruptions et de démangeaisons.

Éviter les excitants

L’urticaire est observée suite à une production massive de mastocytes et, par conséquent, de l’histamine qu’elles contiennent. Ces médiateurs chimiques sont stimulés par divers excitants comme le café, le thé ou encore l’alcool. Il est donc fortement conseillé d’éviter ces substances pour lutter contre l’urticaire du stress.

Les facteurs qui aggravent les poussées d’urticaire dues au stress

Même dans le cas où l’urticaire n’est pas d’origine allergique, mais reliée au stress, il serait judicieux d’éviter certains aliments et quelques médicaments. Ces derniers sont considérés comme des facteurs aggravants de la symptomatologie.

Les aliments à éviter

Dans le cadre d’un régime antihistaminique, il est recommandé d’éviter (et non pas d’interdire) certains aliments.

Parmi ces derniers, nous comptons les fraises, les agrumes, les tomates, les bananes, les kiwis et les grandes rations d’épinard.

Les viandes crues, la charcuterie, la levure, les produits fermentés ou contenant du vinaigre font également partie de la liste. Les conserves, les conservateurs artificiels et les colorants alimentaires sont idéalement à bannir complètement.

Les médicaments à proscrire

Les consultations et le regroupement des observations des dermatologues ont démontré qu’une très large variété de traitements médicamenteux pouvait aggraver l’urticaire.

Les antibiotiques, les dérivés de l’aspirine et autres anti-inflammatoires, les produits de contraste iodés ainsi que les opiacés (morphine, codéine…) figurent en haut du podium. En effet, ces substances sont histamino-libératrices.

Conclusion

Ainsi, le stress peut causer ou aggraver l’urticaire qu’elle soit aiguë ou chronique. Pour prévenir ou se débarrasser de cette affection dermatologique, il est important de suivre les recommandations présentées sur Calmement.com. Ce site de référence en matière de lutte contre les angoisses et leurs conséquences, propose de nombreuses autres astuces pour retrouver un bien-être physique et mental. Les boules anti-stress et le coloriage font partie des nombreuses méthodes recommandées

Les auteurs de cet article :
Inès
Inès, Psychologue Clinicienne
crossmenu linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram