Accueil Stress Tout sur l’ulcère gastroduodénal lié au stress

Tout sur l'ulcère gastroduodénal lié au stress

30 mai 2022
Rédigé par Inès

L’ulcère dû au stress : qu’est-ce que c’est ? Quels sont ses symptômes ? Comment le soigner ? Peut-on le vaincre de façon naturelle ? Quand doit-on consulter un spécialiste ? Réponses dans cet article 

Le système digestif est l’un des organes qui subissent le plus l’impact du stress. Des maux de ventre ou des douleurs à l’estomac sont souvent observés chez les sujets angoissés. Mais parfois cela dépasse le stade des algies pour se transformer en une pathologie où le pronostic vital est engagé. C’est ce qui se passe en cas d’ulcère. Face à ce type de manifestations, il est souvent urgent de réagir en prenant contact avec un médecin. Parallèlement au traitement, il existe des gestes naturels qui permettent de résorber les ulcérations.

L’ulcère dû au stress : qu’est-ce que c’est ?

L’aggravation des douleurs de l’estomac et des remontées acides dues au stress va parfois donner lieu à un ulcère.

Les types et les symptômes d’ulcère

Il faut savoir qu’il existe deux formes d’ulcères. Les duodénaux sont localisés, comme leur nom l’indique, au niveau du duodénum. Quant aux gastriques, ils apparaissent au niveau de la partie inférieure de l’estomac.

Si cette catégorisation repose sur la localisation de la plaie, il est important de noter qu’il en existe aussi une autre qui s’appuie sur la causalité. Cette dernière rajoute un troisième type qui est l’ulcère de stress. Ce dernier peut aussi bien être gastrique ou duodénal et on l’observe chez les patients en réanimation qui souffrent déjà de troubles viscéraux (Université Médicale Virtuelle Francophone, 2008). Le terme « stress » ne désigne aucunement un état psychologique ici, mais une défaillance de l’organisme.

Selon Vikal (2020), chacune de ces ulcérations est une lésion arrondie ou ovale de la muqueuse qui a été fragilisée par l’acidité des sucs gastriques. D’après la Société Gastro-intestinale (2020), les symptômes observés alors sont : une sensation de brûlure douloureuse en haut de l’abdomen rythmée par les repas et des nausées et/ou des vomissements. Il y a également une diminution de l’appétit et une perte de poids.

Quelle est la relation entre le stress et les divers types d’ulcères ?

Qu’ils soient gastriques ou duodénaux, les deux types d’ulcères peuvent être dus ou aggravés par le stress.

En effet, face à une situation anxiogène, le sujet va subir des contractions musculaires qui vont modifier la motilité des parois intestinales et faciliter les remontées des sucs gastriques acides. Cela altérera, à long terme, les muqueuses de l’estomac ou du duodénum. Parallèlement, les angoisses agissent sur la sphère gastro-intestinale en en affaiblissant les défenses immunitaires et en libérant des protéines pro-inflammatoires (Interleukines 1, 2…). Cela ralentit les processus de réparation des tissus et crée un terrain favorable aux lésions.

Il est donc primordial d’agir rapidement face au stress pour en réduire l’impact sur la sphère digestive. À cette fin, un traitement homéopathique pourrait être envisagé.

5 astuces naturelles pour résorber les ulcères dus au stress

Diverses méthodes naturelles et scientifiquement approuvées permettent de réparer les lésions ulcéreuses, de faciliter leurs cicatrisations et de retrouver un bien-être physique et mental.

Dormir plus pour réduire le niveau de stress

Pour Latorzeff, M.A et Galtie (1987), une des recommandations qu’il serait intéressant de faire aux patients souffrant d’un ulcère gastroduodénal, serait d’améliorer la qualité du sommeil. En effet, les personnes angoissées dorment peu et mal et cela fragilise l’organisme. En dormant en moyenne 8 heures par nuit, la fatigue liée au stress sera moindre, la libération du cortisol sera freinée et les défenses immunitaires seront renforcées. Mais pour arriver à cet objectif, il faut créer le cadre propice à la relaxation et à l’abandon dans les bras de Morphée. Les écrans devront alors être évités au moins une heure avant d’aller au lit.

Pratiquer la méditation de pleine conscience

La méditation pleine conscience est une pratique psycho-corporelle qui a pour visée la réduction du stress et de son impact sur le corps et l’esprit. Cette méthode va focaliser l’attention du sujet sur un élément comme, par exemple, l’air qu’il est en train d’inspirer. Cela va ancrer le sujet dans l’ici et le maintenant. Il pourra alors accueillir avec beaucoup de recul ses sensations et ses perceptions des situations qu’il vit. Cela permet d’accepter ses émotions et de relativiser. Les études ont démontré que cela permet de mieux affronter les pressions quotidiennes et de réduire considérablement les angoisses. Cela diminuera par ricochet les effets de ces dernières sur l’estomac.

Consommer du jus de chou

S’il est important d’éviter les plats gras et épicés pour prévenir ou ne pas aggraver les ulcérations, d’autres aliments sont, au contraire, très bénéfiques. Parmi ces derniers, il y a incontestablement le chou, et surtout s’il est consommé en jus. En effet, de nombreux médecins et chercheurs, comme le Dr Cheney ou le Dr Schneider (1966), ont mené des études pour vérifier l’effet de cette substance sur les lésions ulcéreuses. Le premier attestait qu’en une semaine les plaies des participants ont disparu. Quant au second, il affirmait l’impact de ce liquide sur les douleurs et la cicatrisation des ulcères.

Pratiquer une activité physique régulière

Si le stress arrive à agir aussi intensément sur l’individu, c’est souvent parce qu’il assaille des sujets sédentaires. En effet, le manque d’activité physique rend la personne plus sensible aux angoisses. Et en parallèle, ces dernières se trouvent face à un organisme dont les défenses immunitaires et les fonctions physiologiques sont altérées.

Pour casser ce cercle vicieux, il est capital de se mettre au sport. Les exercices physiques réguliers libèrent des hormones qui favorisent le bien-être et améliorent le sommeil. La circulation sanguine sera aussi plus fluide. Cette meilleure oxygénation des cellules aidera à la réparation des différents tissus et muqueuses du corps.

Boire de la tisane à la camomille pour soulager l’inflammation

La camomille est une plante miraculeuse dont les grands-mères connaissent les nombreuses propriétés. Ce n’est pas pour rien que la phytothérapie l’a placée comme l'un des remèdes les plus efficaces et les plus intéressants pour le bien-être physique et mental. Elle agit, en effet, aussi bien sur les états de nervosité que sur leurs conséquences sur le corps. Elle va alors diminuer les tensions psychiques, aider à la relaxation et favoriser le sommeil. Cela réduit le stress et l’anxiété. Mais, en plus, elle va agir sur les inflammations et résorber les ulcérations. Il est conseillé de la consommer en tisane après chaque repas.

L’ulcère gastroduodénal dû au stress : quand consulter un spécialiste ?

En cas de présence des symptômes précédemment cités (crampes et brûlures d’estomac, vomissements, perte d’appétit et de poids…), il est important de consulter rapidement. En effet, si le diagnostic n’est pas posé à temps, cela pourra évoluer vers une hémorragie, une perforation ou une occlusion. À ce stade-là, le pronostic vital du sujet serait menacé.

Suite à un examen clinique et à diverses analyses, le gastro-entérologue prescrira en premier lieu des traitements médicamenteux en vue d’éliminer la symptomatologie et de favoriser la cicatrisation des lésions. Il pourra alors administrer des antisécrétoires et/ou des antibiotiques (s’il y a détection d’Helicobacter pylori). Il complétera cela par l’éducation du patient afin de prévenir les récidives et d’éviter les complications (Ameli, 2021). En cas de résistance de l’ulcère aux médicaments, une intervention chirurgicale sera fortement recommandée.

Conclusion

Le stress peut donc être tellement intense et délétère, qu’il menace la vie du sujet qui en souffre. En effet, les complications de l’ulcère, causé par ce dernier, sont très alarmantes.

En plus de l’homéopathie suggérée dans cet article, il existe diverses méthodes naturelles qui peuvent libérer la personne des griffes de l’angoisse. Parmi celles-ci, il y a les huiles essentielles. Mais il y a aussi le Linequartz, une technique un peu plus sophistiquée et dont l’efficacité a été scientifiquement prouvée.

Les auteurs de cet article :
Inès
Inès, Psychologue Clinicienne
crossmenu linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram