Accueil Anxiété Phytothérapie: 10 plantes pour lutter contre l'anxiété

Phytothérapie: 10 plantes pour lutter contre l'anxiété

8 avril 2022
Rédigé par Cécile Prunier Arnoult
Vérifié par Clara Soussi

A retenir

La phytothérapie offre une alternative naturelle pour combattre l'anxiété grâce aux vertus des plantes. Ces remèdes végétaux, tels que l'aubépine, l'eschscholtzia ou la valériane, possèdent des propriétés apaisantes et sédatives. Toutefois, bien que bénéfiques, il est essentiel de les consommer avec prudence et de consulter un professionnel de santé avant toute utilisation, notamment en raison des interactions possibles avec d'autres médicaments. La phytothérapie allie tradition et science pour offrir un bien-être mental et physique.

La fréquence et l'intensité des troubles anxieux peuvent amener les personnes qui en souffrent à chercher une solution naturelle afin de les soulager. Est-il possible de soigner l’anxiété par les plantes ? C’est là la définition de la phytothérapie. Elle apporte une réponse claire et accessible : la santé mentale et physique passe, entre autres, par le végétal. Mais quelles plantes médicinales utiliser en phytothérapie pour traiter l’anxiété ? Ce traitement, forme de médecine douce alternative, fonctionne-t-il vraiment ? Comporte-t-il des risques ? Entre tisanes et compléments alimentaires, zoom sur les bienfaits et les contre-indications de ces antistress naturels

Soigner l’anxiété naturellement avec des plantes

La phytopharmacologie recense dans la pharmacopée une multitude de végétaux bénéfiques pour la santé. Chacun présente une composition chimique propre dont certaines possèdent une action pharmacologique sur notre système neurologique, cardiovasculaire ou encore musculaire. Les racines, rhizomes, fleurs, feuilles ou baies qui les renferment sont donc de véritables drogues végétales aux vertus apaisantes, sédatives et myorelaxantes. Bien administrées, seules ou en associations, elles peuvent soigner l’anxiété, qu’elle soit chronique, généralisée, sociale ou autre. Leur usage ne prétend cependant pas remplacer d’office certains médicaments, même les anxiolytiques, aussi un avis médical ou pharmacologique préalable reste nécessaire.

Cette médecine traditionnelle correspond à l’utilisation de plantes souvent séchées puis éventuellement broyées. En complément alimentaire, elle s’administre sous forme de gélules ou de macérats glycérinés. Mais elle peut aussi se prendre en tisanes (macération, décoction ou infusion). Ces remèdes naturels de grand-mère aux propriétés calmantes pour les nerfs sont populaires. La posologie est à adapter à chaque situation et le VIDAL apporte bon nombre d’informations sur le sujet. Mais au bout de combien de temps la phytothérapie est-elle efficace ? Cela dépend de l’ampleur des symptômes anxieux, des éventuelles contre-indications et de la réceptivité du patient. La durée du traitement ne devrait pas excéder quelques semaines. Alors, quelles sont les plantes médicinales idéales pour le lâcher-prise ?

Les plantes médicinales utilisées pour traiter l’anxiété

L’aubépine

L’aubépine provient d’Europe et d’Amérique du Nord. Nous pouvons en consommer les fleurs en boutons, les baies et les feuilles comme neurosédatifs qui agissent sur l’insomnie, l’émotivité et l’irritabilité. Selon l’Agence européenne du médicament, elle atténue les symptômes cardiaques temporaires et légers liés à la nervosité modérée. 

L’eschscholtzia

champ d

Aussi appelée Pavot de Californie, sa composition moléculaire en fait un excellent somnifère naturel, mais aussi un anxiolytique et antispasmodique efficace. Son usage thérapeutique améliore donc la qualité du sommeil et fait baisser l’anxiété ainsi que l’émotivité. 

Le griffonia 

En provenance d’Afrique, Le griffonia est gorgé de vertus apaisantes et sédatives, mais impose cependant un avis médical avant d’être utilisé en traitement. Ses effets indésirables peuvent être lourds. Certes recommandé dans le but de soulager les dépressions légères à modérées ainsi que les insomnies, il devient dangereux dans les cas de traitement médicamenteux tels que les antidépresseurs. 

Le houblon

Champ de houblon

Le houblon vient de l’hémisphère nord. Ce sont les inflorescences femelles qui sont utilisées sous forme séchée. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) le qualifie de remède sédatif pour la tension nerveuse et le sommeil perturbé. 

Le Kava

Originaire de Nouvelle-Guinée, on en utilise les racines et les rhizomes dont les caractéristiques sont sédatives et anxiolytiques. Il aide ainsi à la stabilisation émotionnelle et participe au relâchement musculaire. Les cures ne devraient pas dépasser les trois mois.

La mélisse officinale

Feuilles de mélisse

Les feuilles de la mélisse officinale, provenant d’Asie Mineure, sont cueillies entre juin et septembre. Elles sont reconnues par la Coopérative scientifique européenne comme utiles contre la tension nerveuse, l’agitation et l’irritabilité. Elles aident à l’endormissement par leur effet sédatif. 

Le millepertuis

Le millepertuis se trouve couramment dans nos campagnes. Ses fleurs et feuilles permettent, selon les autorités de santé, de traiter les dépressions légères à modérées ainsi que la les troubles anxieux. Attention, ce végétal antidépresseur interagit avec plus de 70 substances différentes (naturelles ou de synthèse). Cela impose de l’utiliser avec précaution et avec l’accord préalable et systématique de son médecin ou pharmacien, notamment en présence de symptômes dépressifs. En cas d’arrêt de la cure, une diminution progressive du dosage est recommandée.

La passiflore

fleur de passiflore

La passiflore est une plante d’Amérique du Sud dont la récolte se déroule en été. L’OMS lui attribue des propriétés sédatives légères qui en font un traitement traditionnel contre l’agitation nerveuse diurne et nocturne. Elle modère la tachycardie et les tensions musculaires liées à l’anxiété. Sa prise ne devrait pas dépasser les quatre semaines. 

La valériane

La valériane, originaire d’Europe et d’Asie, est qualifiée de « valium végétal ». Ses racines et rhizomes possèdent une action sédative qui pallie les palpitations et les insomnies dues à la nervosité. Elle aide ainsi à modérer les états nerveux. Le traitement ne devrait pas s’étendre à plus de quatre semaines sans consultation médicale.

Les autres plantes médicinales contre l’anxiété

La camomille romaine et allemande ainsi que le coquelicot contiennent des actifs apaisants qui peuvent apporter, selon l’avis populaire, une aide en cas d’agitations émotionnelles et de difficultés de sommeil.

Y a-t-il des risques à soulager une anxiété avec des plantes ?

Quels sont les dangers de la phytothérapie ? Quels sont les effets secondaires à connaître ? S’ils existent, ils restent cependant rares. À l’exception du millepertuis, la consommation des plantes exposées ici est en général sans danger pour un adulte en bonne santé dans le cadre d’une alimentation équilibrée. Mais il faut rester prudent dans certains cas : 

  • les femmes enceintes et allaitantes ainsi les enfants doivent se tourner vers leur médecin en amont de ce type de traitement naturel ;
  • le mélange de produits sédatifs peut entraîner des somnolences dangereuses dans le cadre de la conduite de véhicules motorisés ;
  • l’association de la valériane, du kava et du millepertuis possède une toxicité hépatique ;
  • les interactions médicamenteuses peuvent être nombreuses et délétères pour la santé (neuroleptiques, antalgiques, somnifères, antidépresseurs, antiépileptiques, anticholestérolémiants, anticoagulants, etc.).

En cas de doute, de questionnement, l’avis d’un médecin ou d’un pharmacien est recommandé. Dans un premier temps, voici un tableau récapitulatif des principales contre-indications de la phytothérapie pour traiter l’appréhension, la nervosité et l’agitation. 

Source : Cécile Prunier Arnoult.

Les risques de la phytothérapie sont réels dans certaines situations et pathologies

Aubépine, passiflore, valériane… Chacune possède sa particularité pour déstresser et relaxer les personnes anxieuses, ce qui fait toute la richesse de la phytothérapie pour traiter l’anxiété. Afin de profiter au maximum des bienfaits antistress naturels du monde végétal, certaines plantes d’intérieur apaisantes peuvent aussi aider à retrouver un bien-être mental et physique. C’est notamment le cas de la lavande et du jasmin, dont l’odeur est propice à la détente. Entre nature et science, le traitement par les plantes médicinales est donc un remède sain qui mérite d’être envisagé dans le but de soulager les différentes formes d’anxiété. 

⏩ À découvrir aussi : les bienfaits de l’acupuncture pour soulager l’anxiété

Les auteurs de cet article :
Cécile Prunier Arnoult
Cécile Prunier Arnoult, Rédactrice
Clara Soussi
Clara Soussi, Psychologue clinicienne et psychothérapeute
crossmenu linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram